EVENEMENT 2017 "Just In Time" l'unique album studio de JLB est disponible.   Pour commander, utiliser le formulaire de contact, à partir de la rubrique "Infos & Contacts", pour envoyer votre demande à JLB ou rdv sur CDBABY à partir de la rubrique "Audios"
Jean-Louis Bouyssou

L’aventure niçoise

1969, suite au regroupement Delli Zotti / Nicoletti, Jean-Louis se déplace sur Nice, à la demande de l’entreprise Nicoletti, où il est chargé du suivi et de la formation du personnel pour le démarrage d’une usine d’enrobés pour les revêtements routiers. Du coup, cela lui permet de retrouver ses amis musiciens niçois qui lui proposent de participer à des soirées, en tant que guitariste.

Après six mois, les dirigeants de Nicoletti, satisfaits de son travail, offrent à Jean-Louis la direction d’un service au siège de la société, c’est le début de son aventure niçoise ! Réveil à 5h30, café, lecture du journal, usine de 7h00 à 17h30, douche, smoking, voilà le conducteur de travaux "travesti" en musicien...

Direction le Negresco, l’hôtel Atlantic ou le Plaza pour une soirée musicale qui se terminera, au mieux, à 1h00 du matin, ensuite Jean-Louis range sa guitare, son ampli et reprend sa voiture en direction de Cannes. Là, dans le quartier du Suquet qui domine la ville et le port, il rejoint un pianiste parisien, Jacques Lautier, qui tient un restaurant-club de jazz. Pour ces deux complices commence une nuit de folie, pour le plus grand plaisir des amateurs présents dans la salle. Mais les derniers clients partis le duo de passionnés infatigables continue à jouer jusqu’à 5h00. Il est alors temps pour Jean-Louis de regagner ses pénates. Une douche et le voilà prêt pour une nouvelle journée de travail à l'usine.

Cette vie d’artiste va durer six belles années à raison de trois à quatre soirées par semaine et trois heures, au mieux, de sommeil par nuit. Dur, très dur, même si l’on a la fougue et l’insouciance de la jeunesse.

1970, il monte son propre orchestre de variétés, Le Jean-Louis-Claude et anime de nombreuses soirées de gala et découvre l’arrière-pays et ses festins. Jusqu’en 1980, de juin à septembre, il effectue ainsi cinq séances tous les week-ends dans les vallées du Paillon, du Var et de la Tinée. Partagé entre les galas, les festins, les boites de jazz et ses activités professionnelles il se contente de quelques heures de sommeil par nuit.

On commence à le demander dans les hôtels du département et en Principauté de Monaco. II lui est difficile de concilier ses deux activités mais, passionné, il continue et se lance dans l’organisation de soirées à thèmes (tzigane, 1930...), dans les hôtels, thés dansants, brunchs musicaux, etc. Il engage les meilleurs musiciens de la région et se perfectionne à leurs côtés. Parallèlement, il organise, au restaurant La Canna Suisse, chez son ami Jacques Lautier, des soirées où les jazzmen sont invités. Au final, 70 musiciens attendront leur tour, dehors, pour jouer devant une trentaine de clients !

1971, Jean-Louis rencontre Josy qui lui permettra de vivre pleinement sa passion pendant tant d’années...
Ils se marient en 1975. En 1976 naît leur premier fils, Nicolas ; ils auront leur second garçon, Gregory en 1980.



Mots-clés: Jean-Louis Bouyssou, jazz, Delli Zotti

Bookmakers bonuses with gbetting.co.uk click here

"Je mets ensemble les notes qui s'aiment..."

Wolfgang Amadeus Mozart

Suivre JLB   



© Copyright 2013-2017 Jean-Louis Bouyssou. Tous droits réservés.
Contact | Mentions légales | Création ProdMedia